Open Data, transparence des dépenses publiques et services de veille de marchés publics

Le 10 avril le sénat américain votait le  Digital Accountability and Transparency Act, ou Data Act qui acte l’ouverture des données relatives aux dépenses de l’état fédéral. Ces données sont accessibles aux citoyens sur le site USASpending.gov.Lire.

Non seulement elles sont accessibles mais elles deviennent interopérables, c’est à dire utilisables par des machines et se conformant à des standards en facilitant l’usage et la dissémination.

Plus qu’un acte politique visant à la transparence des dépenses publiques il s’agit bien  d’une décision économique.

Décision économique visant à une meilleure gestion des dépenses publiques. En améliorant la compréhension de la structure des dépenses publiques cette décision aide les acheteurs à rationaliser leur politique d’achat : achats groupés, référentiels de prix,…

Décision économique à destination des entreprises, favorisant l’accès des PMI/PME à la commande publique, permettant l’émergence de nouveaux acteurs économiques proposant des outils d’analyse et de business intelligence à destination du monde de l’entreprise.

L’Open Data est un mouvement qui est encore jeune, issu des concepts qui ont donné naissance aux logiciels libres. Son potentiel de développement est important et il est parfois associé à l’idée d’une nouvelle révolution économique. Joel Gurin, qui a participé à la politique d’ouverture des données à la Maison Blanche et qui est un promoteur de l’Open Gouvernement au sein du Govlab,  évoque la révolution par la Data dans son livre Open Data Now.

Très concrètement, de nouveaux acteurs se sont greffés sur ce mouvement pour proposer de nouveaux services.

Enigma aux Etats Unis, Data Publica en France commercialisent des jeux de données et leur expertise portant sur l’usage et l’exploitation de données ouvertes.

GoviniOpen Data Soft , Socrata, proposent des solutions de collecte, d’analyse et de diffusion de données en Open Access.

Onvia, Smart procure ont développés des solutions complètes de Data Intelligence dédiées à la commande publique.

Prenons le cas d ‘Onvia. Il s’agit d’une société quotée au NASDAQ, qui a levé 300 millions de dollars et qui propose d’identifier des opportunités d’affaires, d’identifier et de nouer des relations avec les donneurs d’ordres, de monitorer ses concurrents et d’anticiper la publication de marchés grâce à des outils de veille prédictive.

L’enjeu est colossal. En France les marchés publics représentent  144 milliards d’Euros par an.

En France aussi la transparence est à l’ordre du jour. La loi CADA (la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 reconnaît à toute personne le droit d’obtenir communication des documents détenus dans le cadre de sa mission de service public par une administration, quels que soient leur forme ou leur support) et les actions d’Etalab vont dans le sens d’une ouverture progressive des sources publiques.

De nombreux freins subsistent encore. La DILA qui édite le journal officiel publiant les marchés publics nationaux continue par exemple à soumettre la diffusion de ces informations publiques à une licence propriétaire, empêchant toute réutilisation par un tiers.

De nouveaux acteurs se positionnent pourtant sur ce secteur d’activité, tel ouestmarches édité par le groupe de presse Ouest France. Basé sur des technologies issues des moteurs de recherche et du Big Data ce site utilise le machine learning par exemple, pour produire des données structurées et réutilisables à partir de contenus hétérogènes dispersés sur la toile.

L’action publique visant à rendre disponible un plus grand nombre de jeux de données va générer de nouvelles initiatives et de l’apparition de nouveaux services innovants pour les citoyens et les entreprises.

La France n’a pas encore formalisée son Data Act mais tout laisse à penser que le contexte est favorable à la réforme de la gouvernance par la data, à l’utilisation de l’Open Data comme facilitateur d’affaires et comme contributeur à la croissance économique.

 

Publicités

OpenData objet politique, enjeu économique.

Image

Donner un sens économique à l’OpenData

L’OpenData reste encore trop souvent un objet de spéculation et de prospective piloté par des acteurs publics ou politiques.

Les acteurs privés commencent depuis peu de temps à en explorer le potentiel.

Ce potentiel est immense et ne se limite pas à la gestion des horaires de bus et à l’affichage des points d’intérêt touristique sur une carte Googlemap.

L’OpendData peut également devenir un véritable « trésor » d’informations à destination des entreprises. Les « data » existent, éparpillées, peu lisibles et surtout sans liens directs avec l’activité commerciale des PMI / PME qui font le dynamisme d’un écosystème malmené par la crise.

Et si l’OpenData pouvait participer à la réussite économique des entreprises n’ayant pas le temps ou les moyens d’être assisté par un service d’intelligence économique ?

Comment ?

En diffusant, dans une finalité métier, des informations utiles, concrètes, lisibles, condensées, qui peuvent aider les PMI / PME à piloter leur activité, au plus juste et au plus près du marché.

Ouestmarches est un bon exemple de cette nouvelle génération de services. Il s’agit d’un portail diffusant des marchés publics, un site fédérant l’ensemble de l’offre nationale au sein d’un moteur de recherche vertical dédié.

Jusque là rien de nouveau.

Si ce n’est qu’il s’appuie sur des technologies issues du Big Data pour collecter et enrichir ses données.

Dans quelques jours il va aller plus loin en proposant à ses abonné des indicateurs économiques provenant de l’OpenData pour aider les entreprises à préparer en amont leur stratégie et répondre aux appels d’offres de manière pertinente.

36 000 fiches communes actualisées

Par le biais de fiches communes récapitulant les indicateurs économiques clés d’une commune : budget, composition du conseil municipal, évolution du nombre de permis de construire, répartition des compétences territoriales , …

A travers une vingtaine d’indicateurs clés provenant de sources crédibles, (Banque de France, INSEE,…) Ouestmarches à l’ambition de donner accès aux entreprises les plus petites à des informations utiles.

Et si la révolution de l’OpenData c’était aussi cela : donner du sens et de l’usage aux Data

Dans la foulée il proposera également des indicateurs économiques par secteur d’activité et très bientôt un observatoire des marchés publics pour compléter son offre et tirer tout le potentiel d’un sujet public et ouvert : les marchés publics.

Image

A consulter : ouestmarches