Jeff Jarvis : La fin des géants médiatiques. »L’avenir de la presse est dans les réseaux »

La messe est dite !

Jeff Jarvis est un journaliste américain intervenant pour le le groupe Time Inc, il a travaillé pour le New York Times, About.com, le Chicago Tribune, TV Guide, et il enseigne les nouveaux média à l’école de journalisme de la City University of New York. C’est l’un des pionniers du blogging et ses billets, publiés dans “The Buzz Machine”, font autorité dans le monde des professionnels du web et des média (US). Il a publié : « What Would Google Do? », livre dans lequel il explique que  » Google n’est pas l’ennemi. Google est la clé de la compréhension de la nouvelle économie et du nouveau monde qui s’ouvre « . Bref Jeff Jarvis c’est du lourd, du très lourd !

Source : France 24

Sa lecture du journalisme et des médias à l’heure d’Internet est édifiante : l’erreur des médias est de vouloir préserver leur ancien modèle économique. Il préconise la mise en place d’un nouveau webjournalisme, basé sur la sélection, l’enrichissement de contenus et le linking. Une nouvelle façon de penser le journalisme et l’éco système associé.

« La presse doit repenser son modèle depuis la base. L’idée qu’une seule publication puisse détenir le monopole d’une information est obsolète »

4 questions, 4 réponses à voir absolument :

QUEL EST LE PLUS GRAND DÉFI DE L’INDUSTRIE DES MÉDIAS TRADITIONNELS ?

QUEL EST LE MODÈLE INTERNET LE PLUS APPROPRIÉ POUR LES JOURNAUX ?

COMMENT MIEUX VALORISER LES CONTENUS ?

LA VRAIE VALEUR SERAIT DONC L’AGRÉGATION HUMAINE ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s