Hyperlocal : l’exemple vient de l’est

La révolution du café du commerce

Les journaux « traditionnels » s’étonnent souvent d’être coupé d’une partie de leur lectorat, de ne pas toucher les moins de 40 ans.

Ils sont coupé d’une partie de la population, particulièrement de la génération y, qui privilégie les média numériques au détriment du papier. Ce n’est pas la seule raison. La raison principale est que ces média sont « déconnectés » des lieux où se fait l’information.

Le café du commerce c’est brusquement téléporté sur le web. Faute de relais les journaux papier ne communiquent plus avec leur lectorat. La Nase Adresa l’a bien compris en migrant une partie de ses rédactions locales dans des cafés à la marque du journal.

Il fallait oser.

La salle de rédaction est ouverte aux consommateurs qui intéragissent avec les journalistes. Le journal prend place dans la vie locale en animant des réunions thématiques ciblant des communautés spécifiques. À terme, 90 cafés devraient ouvrir, pour près de 190 éditions locales.

Plus d’info sur les blog d‘Antoine Laurent et de  Benoît Raphaël

2 réflexions sur “Hyperlocal : l’exemple vient de l’est

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s