Google living stories – le début d’une love story avec la presse américaine ?

Une façon plus dynamique de lire les « news » avec living stories.


C’est ce que vend Google, un service qui regroupe, organise et hiérarchise les contenus relatifs à un sujet : par ordre chronologique, par source, par type,…. et qu’il pense proposer aux éditeurs.

Living stories a été lancé avec le Washington Post et le New York Times. On peut se demander pourquoi les journaux concernés n’ont pas développé leurs propres outils.

Mais Google est là.

Google qui s’intéresse à la survie et au modèle économique des journaux et qui leur suggère de remplacer leur modèle vieillissant par le sien. Au lieu de vendre l’accès au contenu, vendez plutôt des espaces Adsens. Sous prétexte de « relater des faits » d’une autre façon, Google fait la promotion de ses outils et de leurs modes de monétisation.

La question initiale est valide et recevable : que va devenir le journalisme sur Internet, comment les journaux vont ils remplacer la perte de leurs revenus (générée en partie par le même Google) ? La réponse d’un acteur juge et partie l’est beaucoup moins.

Google joue son propre jeu : préserver un contenu de qualité, condition siné qua non de sa survie en tant que moteur de recherche, développer son modèle économique en le substituant à celui de l’ancien monde, celui du papier. Mais pardessus tout Google n’a t’il pas intérêt à ce que aucun autre modèle n’émerge de la crise des média.

Plutôt le néant que l’enfer!

Plus d’informations sur le blog de Google.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s