antoine_bruy_06

Liberté ou utopie. "Scrublands" d’Antoine Bruy

Antoine Bruy est un jeune photographe suisse tout juste diplômé de l’école de Vevey. Son travail "Scrublands" , a été vu au  Fotofestiwal de Lodz en Pologne  et au  Lumix Festival en Allemagne.

"Scrublands" parle d’une population ayant fait le choix de vivre à la marge de la société, hors des villes et des conventions sociales dictées par la société de consommation.

 antoine_bruy_30  antoine_bruy_21 antoine_bruy_20 antoine_bruy_11 antoine_bruy_10 antoine_bruy_08 antoine_bruy_07 antoine_bruy_06 antoine_bruy_04 antoine_bruy_02

C’est au hasard des rencontres qu’Antoine Bruy voyage en Europe de l’Est en faisant preuve d’une sensibilité et d’une attention aux détails qui témoigne avec une certaine vérité la recherche de la quiétude et de la sérénité.

Aparté

Anton Corbijn : le noir et blanc au paroxysme

Il y a un peu de Richard Avedon dans cet Anton Corbijn. Cette quête de la vérité et cette exigence de hisser la photographie au rang d’art majeur le rapproche du maître du genre.

On associe son nom aux photos de musiciens ou de groupes de rock, à Dépêche Mode, U2 ou plus récemment à Tom Waits.

Mais il serait réducteur de le limiter au statut de photographe de mode. Nous avons à faire à un portraitiste aux talents multiples : photographe, réalisateur, …

Ses clichés fortement contrastés sont facilement reconnaissables, frisant parfois avec l’abstrait.

Ce qui nous interpelle c’est sa capacité à révéler du fantastique, du mystère, dans chacun de ses clichés au noir et blanc granuleux.

Lire fadedandblurred.com

slitsantoncorbijn1  up-anton_corbijnLG anton-corbijn-12 d4cf1dc9-d0ce-4e56-b417-f5005a3f57b3-Anton_Corbijn_1_460 0b4f6e17-1e72-4377-aa1a-e4d0ede13baa-Anton_Corbijn_3_460 anton-corbijn-tom-waits-photography-book-cover-waist-corbjin-book

Mike Brodie – "The polaroid kid" sur la route de Kerouac.

Mike Brodie ère sur les routes des Etats Unis et nous convie à l’accompagner dans son voyage initiatique.

1_brodie

Sans formatage, libre dans son propos et sa forme il nous faire partager un parcours de clandestin . De trains en trains il sillonne le pays et rencontre les marginaux.

Fils de Kerouac et de Jack London, il met sa jeunesse au service d’une écriture photographique très stylisée et nous propose un vrai sujet en s’intéressant à une population qui a fait le choix assumé d’une vie alternative , à la frange de la société.

Autodidacte, il a commencé avec un polaroïd SX-70 à 18 ans, il est pourtant exposé à Paris photo. On pense à Dorothea Lange, mais aussi à Paul Fusco pour le style intemporel. Il s’inscrit dans le grand courant de la photo humaniste.

Un vrai talent, un photographe à suivre.

A lire : A period of juvenile prosperity.

005_MikeBrodie_Web mike-brodie-2 MikeBrodie-05 MikeBrodie-14 polaroid-kid-3

Street photography et Google glasses – Richard Koci Hernandez

Richard Koci Hernandez est Assistant Professor New Media à la prestigieuse Berkeley Graduate School of Journalism.

Il a travaillé pour de nombreux titres de presse tels que Time, Wired, The New York Times…. Il a été nominé deux fois au Pultitzer. Il est un héritier de la tradition de la street photography de Paul Strand à Bruce Gilden. Il a été sélectionné par Google via le concours #ifihadglass pour tester les nouvelles Google glasses après s’être illustré par ses photos prisent via un Iphone sur son compte Instagram @koci. Il poste désormais ses photos sous le pseudo @koci_glass.

Image

Ses photos

Image

Image

Image

Image

Image

Vincent Munier – Au fil des Songes

Un songe de photographe

Vincent Munier est un photographe nature et animalier  français dont le nom est désormais reconnu internationalement.

Au fil des songes a été réalisé en Lorraine sur les terres d’étangs et de tourbe de l’est de la France.

Il s’agit d’un ouvrage personnel , un beau livre , visité par  la plume de Charlélie Couture.

Le site web

Lucas Foglia – Un ordre naturel

Un état de grâce

 Lucas Foglia est installé à San-Francisco.
Il s’est intéressé à ces américains, qui lassés des grandes agglomérations, viennent chercher une vie différente , proche de la nature, en autarcie. Ils composent avec le monde moderne mais poursuivent le rêve d’un aillerus, motivés par des préoccupations écologiques, religieuses ou  économiques. Ils construisent leur habitat, chassent, cueillent, pêchent pour un retour à un "ordre naturel".
Avec beaucoup d’acuité et de proximité Lucas Foglia s’approche au plus près de ces utopistes marginaux qui vivent un idéal en équilibre entre état sauvage et modernité.